Le Drift

Agréé par la Fédération Française de Sport Automobile, le Drift est une discipline qui se dispute exclusivement sur asphalte et avec des véhicules à propulsion (entrainés par les roues arrière). Tout au long des épreuves, les pilotes doivent maintenir leurs véhicules en dérapage, avec le plus d’angle possible par rapport à l’axe de la piste et en recherchant la vitesse maximale. Au cours des manches (rounds), les pilotes doivent en outre faire passer les roues avant ou arrière sur des zones définies par les juges. 

Le Drift trouve son origine dans les années 80 au Japon, où des courses illégales nommées « Touge » (prononcer « to-gué »), sont organisées sur des routes sinueuses de montagne. 

Depuis cette époque, le Drift, toujours pratiqué par des pilotes à la recherche de sensations fortes, a connu une évolution considérable en matière de préparation des véhicules comme dans le domaine des techniques de pilotage. 

En compétition, les concurrents subissent tout d’abord une épreuve de qualification au cours de laquelle ils doivent obtenir de la part des juges, la meilleure note possible. Les mieux classés s’affrontent ensuite sous la forme de duels à élimination directe. La virtuosité et l’audace des pilotes, le rugissement des véhicules surpuissants et le crissement des pneus soumis à la torture, font du Drift un sport particulièrement spectaculaire qui suscite un engouement sans cesse croissant sur tous les continents. 


Règles & Jugement

1. Les Qualifications (le Tanso) 


Tous les pilotes se lancent 1 par 1 sur le parcours défini par les juges, généralement constitué d'un enchaînement de virages, le tout étant évalué avec une note de 0 a 100 sur les critères suivants : 


  • L'angle de la voiture 
  • La vitesse de passage 
  • Les clipping-points (La trajectoire) 
  • L'impact (Le show, la technique, le style) 

Les concurrents ont droit à 2 passages. Les 16 premiers sont qualifiés d'office après leur premier passage. Le reste des concurrents (17 à fin) refont un passage pour tenter de se qualifier. Les 32 premiers sont ainsi qualifiés et passent dans la phase des Battles aussi appelée le Top 32 (16ème de finale). 


2. Les Battles (en japonais le Tsuisô)


Les règles changent pour les Battles ! 
On part en 1 contre 1 sur 2 runs, une fois leader, une fois suiveur. Le meilleur des qualifications par devant au 1er run. 

Cette fois-ci, le but sera au suiveur de prouver sa supériorité en glisse vis à vis du leader. Un meilleur angle, une meilleur vitesse, et une trajectoire plus précise et plus proche des clipping-points.
En quelques mots, le suiveur doit littéralement coller le leader afin de démontrer que celui-ci le gène dans son dérapage.

Les juges départagent les 2 pilotes en répartissant 10 points à chaque run (voir critères qualifications). Un critère de jugement vient cependant s'ajouter, les capacités de la voiture. Si un pilote n'exploite pas au maximum le potentiel de sa voiture, il s'en verra pénalisé lors de l'attribution de point. 

Le pilote ayant obtenu le plus de point, passe à l'étape suivante, le Top 16 (8ème de finale). 

Ces étapes se répètent jusqu'à la finale avec le Top8 puis demi-finale, petite finale et finale.


Apprécier le show

Vous devez repérer le concurrent qui arrive le plus vite, celui qui a le plus d'angle, celui qui est le plus proche des clipping-points, mais aussi, celui qui vous a le plus impressionné (critère de l'impact) ! 

En battle, repérez le pilote qui se rapproche le plus près de son adversaire tout en gardant les critères de jugement au maximum : vitesse, angle, précision, impact. 

Dans l'ensemble, les concurrents doivent vous offrir du grand spectacle pour bien figurer. 

Le Drift comporte différentes techniques de pilotage mais ne négligeons pas les différents types de véhicules et mécaniques que nous pouvons croiser. De l'Allemande à la Japonaise principalement et de plus en plus d'Américaines, conduite à droite et à gauche, moteurs atmosphériques, turbos ou bien compressés, de 200 à 800cv... A chaque pilote son délire et son setup ! 

Certains privilégient le couple à bas régime, d'autres des turbos qui chargent dans les tours... Dans tous les cas, des moteurs qui vous feront rugir de plaisir !

 Enjoy !!!


Lexique

  • Drift : Dérapage. 
  • Spin : Tête-à-queue. 
  • Feint : Technique de mise en dérapage à l'aide d'un transfert de charge. 
  • Transfert de charge : Répartition du poids du véhicule sur le train avant ou arrière par l'accélérateur ou le frein, modifiant ainsi l'adhérence du véhicule. 
  • Qualification ou Tanso : Phase de la compétition avec un seul pilote en piste. 
  • Battle ou Tsuisô : Phase de la compétition avec deux pilotes en un contre un. 
  • Power over ou Power slide : Technique de mise en dérapage exclusivement avec l'accélérateur. 
  • Hand Brake ou E-brake : Technique de mise en dérapage avec le frein à main. 
  • Clutch kicking : Technique de mise en dérapage avec un coup d'embrayage.
  • Re-grip : Reprise d'adhérence. 
  • Sous-virage ou Understeer : Perte d'adhérence des roues avant, un grosse erreur en Drift. 
  • Clipping point : Point de passage sur la piste à frôler. 
  • Télémétrie :  Système de jugement. 
  • Pit lane : Voie des stands. 
  • Start line :  Départ de la zone de Drift. 
  • Finish line : Fin de la zone Drift. 
  • Paddock :  Enceinte située derrière les stands, réservée aux équipes, pilotes et journalistes. 
  • Warm-up : Tour de chauffe mécanique. 
  • Manji : Enchaînement de dérapage en ligne droite. 
  • Fumer les gommards : Drifter jusqu'à exploser les pneus 
  • Setup : Réglage de la voiture.